Archives par étiquette : 2018

L’AMSÉE appuie la démarche de Nature-Québec

L’AMSÉE a pris connaissance d’une lettre cosignée par Nature Québec et par une citoyenne des Îles-de-la-Madeleine, adressée à la Ministre du développement durable, de l’environnement et de la lutte aux changements climatiques (MDDELCC), concernant le développement éolien en habitat protégé. Pour les raisons développées dans son mémoire – et compte-tenu du scénario énergétique de raccordement finalement retenu par Hydro-Québec – l’AMSÉE appuie cette lettre et le communiqué de Nature Québec, émis le 3 juillet 2018. L’AMSÉE continue toutefois à voir d’un bel œil le développement des énergies renouvelables telles que l’éolien, ailleurs sur l’archipel ou en mer, et reconnaît la contribution de bonne foi des partenaires du projet à la réduction des impacts environnementaux du parc éolien de la Dune-du-Nord.

Continuer la lecture

Transition et sécurité énergétique: l’AMSÉE accueille favorablement l’annonce du raccordement par câble avec maintien de la centrale thermique des Îles-de-la-Madeleine

Havre-aux-maisons, 25 mai 2018 – L’AMSÉE accueille très favorablement la nouvelle du raccordement des Îles de la Madeleine au réseau intégré de Hydro-Québec par câble sous-marin.

« Cette option semble fort avantageuse au niveau environnemental, puisque le régime actuel émet au moins 130 000 tCO2/an et consomme pas loin de 40 000 000 L de mazout/an. Le couplage avec une centrale thermique d’appoint apparaît aussi positif sur le plan de la sécurité de l’approvisionnement, ainsi qu’au niveau socio-économique, les emplois étant garantis selon Hydro-Québec » affirme Marianne Papillon, porte-parole de l’AMSÉE. Elle se réjouit aussi de l’annonce d’une vitrine technologique sous forme de micro-réseau sur l’archipel, laissant la porte ouverte à l’innovation et au remplacement éventuel de la centrale d’appoint. « En effet, les risques liés à la gestion des hydrocarbures, bien que réduits par le raccordement, demeurent actifs en présence d’une centrale au mazout. Aussi, la rentabilité globale du projet de raccordement avec centrale restera à être démontrée auprès de la Régie de l’énergie et la population devra être dûment consultée » ajoute-t-elle. En effet, l’organisme revendique depuis longtemps la création d’un espace de concertation relative à la transition énergétique.

L’AMSÉE demande, cependant, que tout changement apporté aux mesures incitatives (PUEÉ et mesurage net) dans le réseau autonome des Îles-de-la-Madeleine (chauffage au mazout et au propane, tarif d’autoproduction, etc.), soit planifié sur une période d’amortissement prévisible, afin de respecter les investissements des clients et des entrepreneurs locaux. « Nous souhaitons qu’un accompagnement des entreprises et travailleurs des secteurs pétro-dépendants vers des secteurs durables et diversifiés soit offert » affirme la porte-parole. « Même avec un câble, il faut continuer de supporter l’économie d’énergie, l’efficacité énergétique et la gestion de la pointe tout en intégrant le stockage et  les sources d’énergies renouvelables à faible impact, » affirme la porte-parole. Continuer la lecture