Archives par étiquette : réduction

Élections 2018: nos attentes en énergie

🍀 Faire de la transition énergétique des Îles-de-la-Madeleine et du Québec un axe central de développement

Saisir le virage, planifier le développement économique et social en vue d’augmenter la résilience de nos infrastructures et de notre collectivité face aux défis qui s’annoncent.

🌎 S’engager fermement à réduire les GES conformément aux objectifs internationaux de lutte aux changements climatiques (-20% en 2020, -37,5% en 2030, -80% en 2050)

Soulager de toute urgence les écosystèmes, dont dépendent les droits humains et la vie. Être exemplaire et proactif!

🚢 Sortir les Îles-de-la-Madeleine et le Québec des énergies fossiles d’ici 2050

Tourner le dos à l’exploration & production pétrolière et gazière au Québec. Soutenir le scénario de raccordement de l’archipel, planifier la conversion locale au chauffage de source renouvelable, favoriser l’électrification des transports.

💡Prioriser les mesures de réduction à la source et d’efficacité énergétique à celles visant à produire de l’énergie

Bonifier les efforts de Transition Énergétique Québec et redonner à la Régie de l’Énergie du Québec ses pleins pouvoirs sur l’examen de la production d’énergie, en vue d’une planification intégrée des ressources.

✨ Stimuler l’innovation technologique et sociale 

Arrimer les besoins des citoyens-consommateurs avec les possibilités d’action individuelle et collective, amenant sécurité et résilience énergétique. Des idées? Maisons à consommation nulle, campagnes d’éducation, économie circulaire, concertation et partage de ressources, permaculture, plateforme web de transport multimodal, bateaux à l’hydrogène, stockage, etc.

⛱ Réduire les risques résiduels liés aux hydrocarbures:

Investir dans la prévention des accidents, assurer une capacité d’intervention en cas de déversement, lancer des chantiers de décontamination.

Sur ce, bonne campagne!

Le remplacement d’une énergie fossile par une autre ne saurait convenir à la transition des Îles-de-la-Madeleine

Image source: http://ici.exploratv.ca/blog-explorateur/le-monde/gaspillage-gaz-naturel

Havre-aux-Maisons, le 24 novembre 2017 La dernière Table d’échange entre Hydro-Québec (HQ) et la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine (CMÎ), visant à identifier les contraintes du milieu à inclure à l’appel de propositions « toutes sources » prévu pour 2019, se tiendra le 28 novembre prochain, au terme d’une année complète de démarche. Les soumissions déposées devront respecter ces contraintes, puis seront comparées au scénario de raccordement par câble avant que HQ ne fasse son choix de conversion. Les contraintes identifiées aux documents[1] rendus publics sont donc déterminantes dans le choix du prochain régime énergétique de l’Archipel.

Or, à première vue, les discussions à la Table d’échange semblent avoir porté essentiellement sur la protection des emplois directs et indirects liés à l’actuel régime. « Le document stipule que le projet de conversion ne doit pas engendrer d’impact négatif pour les industries existantes. Pourtant, maintenir artificiellement les secteurs liés aux hydrocarbures serait contraire à l’esprit-même de la transition et injuste envers tous ceux qui participent aux efforts de lutte ainsi qu’envers les générations futures. Nous recommandons plutôt qu’un accompagnement des entreprises et travailleurs des secteurs pétrodépendants vers des secteurs durables et diversifiés soit exigé » affirme Marianne Papillon, porte-parole de l’organisme.

Continuer la lecture

Stratégie énergétique des Îles-de-la-Madeleine : de la planification à la mise en œuvre

 

Capture d_écran 2017-06-28 à 11.42.26

Stratégie énergétique des Îles-de-la-Madeleine adoptée le lundi 12 juin 2017

Havre-aux-Maisons, le 28 juin 2017 L’AMSÉE salue la publication de la Stratégie énergétique des Îles-de-la-Madeleine 2017-2025 par la Communauté maritime des Îles (CMÎ) et offre sa collaboration à sa mise en œuvre. Le territoire dispose maintenant d’objectifs, de cibles et de mesures, il s’agit là de gains véritables pour la collectivité. Le document est accessible, vulgarisé et agréable à consulter, aussi l’AMSÉE invite les citoyens et organisations à en prendre connaissance. L’AMSÉE reconnaît également de nombreuses propositions qu’elle a soumise à la CMÎ et à sa commission et s’avoue emballée par certains éléments tels que : plateforme d’autopartage en 2018, révision de la réglementation des bâtiments pour faciliter l’autoproduction et l’efficacité énergétique, l’organisation d’un événement majeur en énergie aux Îles en 2018 et la volonté énoncée d’outiller et de dynamiser le milieu.

 

L’AMSÉE qualifie toutefois les cibles de la Stratégie énergétique des Îles-de-la-Madeleine de réalistes mais peu ambitieuses. Continuer la lecture

Une Heure pour la Terre: mobilisation et mobilité!

Le 29 mars 2017, nous étions à CFIM à la chronique 1/4 d’heure pour l’environnement, pour faire le bilan de l’activité d’envergure mondiale: Une heure pour la Terre. AMSÉE_2017_transport V3

Bien qu’éteindre les lumières soit une action simple et concrète, cet évènement nous sensibilise à adopter des gestes écologiques au quotidien. Car, ensemble, nous pouvons avoir un impact positif!

Pour le démontrer, nos deux intervenantes de l’AMSEE, Camille et Nata, nous proposent leur témoignage et analyse sur notre capacité à réduire nos gaz à effet de serre aux Îles en repensant nos mobilités. En effet, les secteurs de transport des personnes et marchandises sont des gros consommateurs d’énergie fossile. Nous avons des solutions technologiques comme des voitures électriques ou des panneaux solaires sur des toits de bus ou de bateaux de pêche. Mais nous avons aussi des innovations sociales comme l’autopartage ou l’organisation pratique et instantanée de nos transports.

Pierre-Luc, animateur radio, a volontiers accepté l’invitation de Camille à essayer sa Smart 100% électrique. Nous avons parcouru l’Étang du Nord et sommes allés essayer la borne électrique située à côté de la centrale d’Hydro-Québec. Il y a près d’une dizaine de propriétaires de ce modèle aux Îles. Le modèle semble bien adapté à nos habitudes de transport sur l’archipel, comme pour les courtes distances, et même l’hiver. Pour seconde voiture, ou pour une entreprise, cela vaut le coup compte tenu des nombreux incitatifs pour l’acquisition de véhicule ou de borne.

Aussi dans l’émission, Nata nous explique le concept de mobilité participative en prenant l’exemple de plateformes comme Uber ou Communauto qui mutualisent les biens et les services. Comme l’hôpital de l’archipel et les taxis hybrides, nous pouvons imaginer une flotte d’auto électrique dans toutes nos organisations.

Et oui, Pierre-Luc a bien fait de nous le rappeler: même aux îles, il y a un réel gain énergétique, environnemental et économique à utiliser l’électricité produite par la centrale au mazout pour recharger l’auto, comparé à utiliser de l’essence dans son moteur à combustion.

Bonne écoute!

 

Pour d’autres conseils: http://earthhour.fr/page/les-conseils-du-dr-procrastination