Archives par étiquette : efficacité énergétique

Entreprises des Îles: un service pour vous en efficacité énergétique

Saviez-vous qu’il est possible d’obtenir une contribution financière non remboursable pour défrayer les honoraires d’un expert pour l’amélioration de la gestion des matières résiduelles ou de l’efficacité énergétique dans votre entreprise?
Continuer la lecture

Le projet Groupe d’action énergie et bâtiment durable aux Îles-de-la-Madeleine bat son plein !

Québec, le 15 novembre 2018 – L’équipe d’Écobâtiment est heureuse de partager le bilan intermédiaire de son projet Groupe d’action énergie et bâtiment (GAEB) réalisé aux Îles-de-la-Madeleine. Le Groupe d’action énergie et bâtiment aux Îles-de-la-Madeleine est constitué des organisations suivantes :
• Écobâtiment
• Municipalité des Îles-de-la-Madeleine
• Centre de recherche sur les milieux insulaires et maritimes (CERMIM)
• Caisse populaire Desjardins des Ramées
• Association madelinienne pour la sécurité énergétique et environnementale (AMSÉE)
• Lapierre Ancestrale entrepreneur général
• Hydro-Québec
• Attention Fragîles
• CISSS des Îles
• 3P Inspection en bâtiment Continuer la lecture

Élections 2018: nos attentes en énergie

🍀 Faire de la transition énergétique des Îles-de-la-Madeleine et du Québec un axe central de développement

Saisir le virage, planifier le développement économique et social en vue d’augmenter la résilience de nos infrastructures et de notre collectivité face aux défis qui s’annoncent.

🌎 S’engager fermement à réduire les GES conformément aux objectifs internationaux de lutte aux changements climatiques (-20% en 2020, -37,5% en 2030, -80% en 2050)

Soulager de toute urgence les écosystèmes, dont dépendent les droits humains et la vie. Être exemplaire et proactif!

🚢 Sortir les Îles-de-la-Madeleine et le Québec des énergies fossiles d’ici 2050

Tourner le dos à l’exploration & production pétrolière et gazière au Québec. Soutenir le scénario de raccordement de l’archipel, planifier la conversion locale au chauffage de source renouvelable, favoriser l’électrification des transports.

💡Prioriser les mesures de réduction à la source et d’efficacité énergétique à celles visant à produire de l’énergie

Bonifier les efforts de Transition Énergétique Québec et redonner à la Régie de l’Énergie du Québec ses pleins pouvoirs sur l’examen de la production d’énergie, en vue d’une planification intégrée des ressources.

✨ Stimuler l’innovation technologique et sociale 

Arrimer les besoins des citoyens-consommateurs avec les possibilités d’action individuelle et collective, amenant sécurité et résilience énergétique. Des idées? Maisons à consommation nulle, campagnes d’éducation, économie circulaire, concertation et partage de ressources, permaculture, plateforme web de transport multimodal, bateaux à l’hydrogène, stockage, etc.

⛱ Réduire les risques résiduels liés aux hydrocarbures:

Investir dans la prévention des accidents, assurer une capacité d’intervention en cas de déversement, lancer des chantiers de décontamination.

Sur ce, bonne campagne!

Le remplacement d’une énergie fossile par une autre ne saurait convenir à la transition des Îles-de-la-Madeleine

Image source: http://ici.exploratv.ca/blog-explorateur/le-monde/gaspillage-gaz-naturel

Havre-aux-Maisons, le 24 novembre 2017 La dernière Table d’échange entre Hydro-Québec (HQ) et la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine (CMÎ), visant à identifier les contraintes du milieu à inclure à l’appel de propositions « toutes sources » prévu pour 2019, se tiendra le 28 novembre prochain, au terme d’une année complète de démarche. Les soumissions déposées devront respecter ces contraintes, puis seront comparées au scénario de raccordement par câble avant que HQ ne fasse son choix de conversion. Les contraintes identifiées aux documents[1] rendus publics sont donc déterminantes dans le choix du prochain régime énergétique de l’Archipel.

Or, à première vue, les discussions à la Table d’échange semblent avoir porté essentiellement sur la protection des emplois directs et indirects liés à l’actuel régime. « Le document stipule que le projet de conversion ne doit pas engendrer d’impact négatif pour les industries existantes. Pourtant, maintenir artificiellement les secteurs liés aux hydrocarbures serait contraire à l’esprit-même de la transition et injuste envers tous ceux qui participent aux efforts de lutte ainsi qu’envers les générations futures. Nous recommandons plutôt qu’un accompagnement des entreprises et travailleurs des secteurs pétrodépendants vers des secteurs durables et diversifiés soit exigé » affirme Marianne Papillon, porte-parole de l’organisme.

Continuer la lecture