Mobiliser et questionner

Un reportage d’Annie Lapierre à CFIM, le 12 novembre 2014

Le jour du Souvenir a pris un autre sens cette année, alors que les Madelinots étaient invités à se rassembler près du quai de Cap-aux-Meules, deux mois jour pour jour après le déversement d’hydrocarbures.
Plus d’une quinzaine de personnes se sont réunies hier midi à la Place des gens de mer, au quai de Cap-aux-Meules.

L’instigatrice du rassemblement, Natalia Porowska, indique que les récents évènements, celui du quai mais aussi sur la Grave par exemple, devraient inciter les Madelinots à une plus grande prise de conscience :

Au-delà de la mobilisation, Natalia Porowska a souligné que l’autre objectif du rassemblement était de soulever certains questionnements.
Expliquant que les rumeurs vont bon train, que l’accès au quai est bloqué depuis des semaines et que beaucoup de questions, même celles des autorités, ne trouvent pas toujours de réponses, elle avoue s’inquiéter de la suite des choses :

Se défendant de vouloir semer la panique, Natalia Porowska dit plutôt refuser que l’ignorance soit une condition finale et rapellle qu’il est de la responsabilité de chaque citoyen de s’informer :

Rappelant que les risques associés à la consommation des hydrocarbures sont partagés par toutes les communautés côtières du Golfe Saint-Laurent, Natalia Porowska invite tous ces citoyens à une réflexion commune.
Les participants au rassemblement « Le 11 novembre, je me souviens… du déversement de Cap-aux-Meules » ont ensuite emprunté l’escalier menant au sommet de la butte surplombant le quai, l’un des seuls endroits où les Madelinots peuvent scruter l’avancement des travaux.

Source : http://www.cfim.ca/archives/-/journal_content/56/10405/6852602

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *