Archives de catégorie : Chroniques : vivre la transition aux Îles-de-la-Madeleine

Nos membres et auteurs vous offrent leurs vues sur la transition! Partage d’anecdotes, trucs et inspirations pour se mettre les deux pieds dedans, sinon le coeur!

Le contenu de ces chroniques et des commentaires n’engagent que leurs auteurs.
D’ailleurs, vous aimeriez rédiger un texte ou une chronique sur la transition? Nous recrutons! Contactez-nous via le menu « contact ».

Succès pour le première évènement branché aux Îles!

Les Madelinots ont répondu à l’appel du premier évènement branché de l’Association des Véhicules électriques du Québec (AVÉQ), et se sont présentés en grand nombre pour essayer des véhicules 100% électriques et hybrides.

L’AMSÉE qui était associée à l’évènement est très fière d’avoir vu réunis pour l’occasion neuf propriétaires de voitures électriques et hybrides, tous résidants des Îles. De plus, des personnes en visite aux Îles ont profité de l’évènement pour venir eux-aussi faire l’essai des ces véhicules. Cela démontre à quel point ce genre d’initiative est populaire!

crédit: Raymond Gauthier

Continuer la lecture

Trajectoires pétrolières à l’UQAR

Extrait de l’article: « Marianne Papillon et Daniel Bourgault présentent l’exposition Trajectoires pétrolières à l’UQAR » sur mpapillon.wordpress.com

TPII_810x500

Extrait d’une vidéo d’art simulant une dispersion de polluant dans le Saint-Laurent, « Trajectoires pétrolières », Papillon Bourgault 2015

Rimouski, le 29 septembre 2017  – La Galerie d’art Mouvement Desjardins de l’UQAR présente, du 11 au 26 octobre, l’exposition Trajectoires pétrolières de l’artiste Marianne Papillon et du professeur en océanographie Daniel Bourgault.

Cette exposition fait suite à la résidence de création Projet Rioux, qui a eu lieu au Parc national du Bic à l’été 2015. L’installation multimédia qui a été créée propose une interprétation artistique de résultats scientifiques portant sur la dispersion de polluants, le trafic de navires-citernes et la pollution sonore sous-marine.

« Située à mi-chemin entre la subjectivité artistique et l’objectivité scientifique, l’œuvre aborde les questions d’habitat et de voie de passage, mariant de façon étonnante la sensibilité humaine à l’impassibilité des faits. Il s’agit d’une occasion d’apprécier la beauté et la volupté des écoulements turbulents océaniques, ce que la transmission conventionnelle des connaissances scientifiques ne permet normalement pas », explique le professeur Bourgault, dont la recherche sur la dispersion de polluants à Old Harry a été retenue par le magazine Québec Science comme l’une des dix découvertes de l’année en 2014.

Trajectoires pétrolières prend la forme d’une murale de fils tendus qui illustrent le passage de milliers de pétroliers dans le golfe, tandis que d’envoûtants vidéos d’art simulent la dispersion de fuites de pétrole en provenance du fond marin. « C’est une occasion unique de voir l’imperceptible : le risque! Celui d’une marée noire au Québec », indique l’artiste Marianne Papillon, dont la présence est rendue possible grâce à Québec Océan et au Fonds de développement culturel des Îles-de-la-Madeleine. On peut voir un aperçu de l’installation multimédia ici.

Lire la suite…

Trois ans après le déversement du 11 septembre 2014 à Cap-aux-Meules, quel chemin a été parcouru?

IMG_1309BTout d’abord, Hydro-Québec (HQ) a reconnu sa responsabilité pour le déversement de 100 000 L de diesel au quai de Cap-aux-Meules. Suite à la publication du rapport d’enquête du MDDELCC, HQ a plaidé coupable et a été condamné à payer une amende de 410 000$. Les travaux de récupération & décontamination se seront échelonnés sur 3 ans, aux coûts estimés de 32 M$. HQ aura saisi l’occasion pour inspecter et remettre à niveau son oléoduc, améliorer ses processus de surveillance et se rapprocher des instances locales. Continuer la lecture