Traditionnelle journée de réflexion pour le ROEÉ

Crédit: Léonard Chevrier

Le 12 novembre dernier, le Regroupement des organismes environnementaux en énergie (ROEÉ) tenait sa traditionnelle journée de réflexion avec ses membres. Cette année, le thème portait sur :

CHANGEMENT DE GOUVERNEMENT PROVINCIAL :

DE NOUVEAUX PARAMÈTRES À

CONSIDÉRER EN ÉNERGIE ET ENVIRONNEMENT? QUEL POSITIONNEMENT POUR LE ROEÉ?

Pour l’occasion, les membres de l’AMSÉE se sont réunis via Skype pour participer à distance à cette rencontre avec les autres membres du ROEÉ.

Le Regroupement des organismes environnementaux en énergie (ROEÉ), fondé en 1997 participe activement aux consultations et audiences de la Régie de l’énergie afin de défendre de manière efficace le point de vue des groupes et organismes à vocation environnementale dans le domaine énergétique.

Les membres du ROEÉ qui sont l’AMSÉE, Nature-Québec, Écohabitation, Fondation Rivières, Fondation québécoise du canoé et du kayak, le RVHQ et le regroupement pour la surveillance du nucléaire font connaître au grand public les enjeux soulevés à la Régie en les commentant et en sensibilisant sur la question environnementale dans le domaine énergétique.

Une fois par année, les membres se réunissent pour travailler sur un enjeu ou un dossier dans le but de se doter d’une ligne d’action pour les mois à venir. Avec l’arrivée d’un nouveau parti au gouvernement et face aux différentes déclarations du premier ministre en énergie et intentions du fédéral (voir articles ci-dessous), il est important pour le ROEÉ d’en discuter et de se positionner.

Article LapressePlus: Le rêve Électrique de Legault

Article Lapresse: Ottawa prêt à financer des interconnexions entre le Québec et d’autres provinces

La première partie de la journée a permis d’éplucher le programme de la CAQ en matière d’environnement et de revenir sur le dossier de TÉQ et de la Régie de l’Énergie. Dans l’après-midi, les membres ont pu conjointement discuter d’une stratégie de communication et des messages à déployer auprès du nouveau gouvernement et de la population. 

Lors des échanges, l’AMSÉE a apporté le point de vue des réseaux autonomes ainsi que sa vision pour l’interconnexion des réseaux d’électricité par câble sous-marin par exemple entre le Québec et les autres provinces du Canada, desservant du même coup l’archipel des Îles de la Madeleine et les provinces Atlantiques, faisant bénéficier à tous une énergie hydroélectrique propre et renouvelable mettant à l’arrêt des centrales thermiques au mazout ou au charbon, ou  des centrales nucléaires.

Crédit: Léonard Chevrier

L’AMSÉE est fière du télétravail moderne mis en place et se félicite de la collaboration établie avec les différents membres du ROEÉ.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.