Centre d’expertise en prévention, préparation et intervention en matière de déversement dans le Saint-Laurent: l’AMSÉE réagit

Havre-aux-Maisons, le 3 juin 2015 – L’Association madelinienne pour la sécurité énergétique et environnementale (AMSÉE) se réjouit de la volonté du gouvernement du Québec1 de créer aux Îles-de-la-Madeleine un centre d’expertise se spécialisant dans la prévention, la préparation et les interventions d’urgence environnementale relativement au déversement maritime de matières dangereuses sur le Saint-Laurent.

L’AMSÉE encourage une vision globale de la sécurité incluant des mesures de prévention primaire (réduction des besoins en hydrocarbures), secondaire (gestion des risques liés à l’ensemble du cycle de vie du pétrole) et tertiaire (intervention d’urgence et décontamination).

« C’est un pas dans la bonne direction, nous avons grand besoin d’agir en matière de prévention des risques liés aux déversements. Les incidents, tels que le naufrage du Irving Whale et le récent déversement au port de Cap-aux-Meules, ont montré que les risques sont bien réels, ici, maintenant » affirme Marianne Papillon, porte-parole de l’AMSÉE. Rappelons que plusieurs rapports d’experts ont démontré l’insuffisance de la préparation et de la capacité d’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures en lien avec le trafic maritime actuel dans le golfe du Saint-Laurent.

« C’est une excellente nouvelle, en autant que ce projet s’inscrive dans une vision globale de la sécurité énergétique et environnementale et qu’il ne soit pas au service du préjugé favorable du gouvernement en faveur d’un éventuel développement de la filière des hydrocarbures » d’ajouter la porte-parole.

L’AMSÉE salue le leadership de l’Agglomération des Îles de la Madeleine dans ce dossier. L’organisme suivra avec grand intérêt l’annonce officielle de ce projet.

1 : « Voici la Stratégie maritime du Québec qui devait être présentée », 2 juin 2015, Thomas Gerbet, Radio-Canada

– 30 –

L’AMSÉE est un OSBL ayant pour mission de promouvoir la sécurité énergétique et environnementale aux Îles de la Madeleine. Elle vise à stimuler la mise en place de mesures de réduction des risques et des impacts des événements accidentels terrestres et maritimes liés à l’approvisionnement énergétique, sur l’archipel et dans le golfe du Saint-Laurent. Elle vise aussi à contribuer à la réduction de l’empreinte environnementale madelinienne en valorisant la réduction des besoins à la source et l’efficacité énergétique (www.amsee.ca).

Source :

Marianne Papillon, administratrice et co-porte-parole de l’AMSÉE 418 969-2073

Natalia Porowskaadministratrice et co-porte-parole de l’AMSÉE 418 937-0320

amsee.ca@outlook.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.